Accueil > Fonctionnement > Comment entre-t-on à l'Académie Goncourt?

Comment entre-t-on à l'Académie Goncourt?


Le Salon Goncourt chez Drouant
© Vincent Bourdon

Il n'y a pas de candidature. Après le départ ou le décès d'un de ses membres, les académiciens se donnent un délai de quelques mois pour recruter son successeur par cooptation. Après en avoir parlé entre eux, ils proposent à un écrivain de se joindre à la Compagnie. Le nouvel élu aura chez Drouant le couvert de celui qu'il remplace, avec la fourchette et le couteau en vermeil gravés aux noms des détenteurs successifs. Il suffit d'être un auteur de langue française pour appartenir à l'Académie Goncourt. Ce qui a permis l'élection de l'écrivain espagnol Jorge Semprun en 1996.

Les membres de l’académie Goncourt sont élus à la majorité relative; le plus souvent toutefois, ils sont choisis à l’unanimité. En tout cas, il suffit d’une seule opposition catégorique sans que l’opposant ait besoin d’en donner les motifs (principe de la «boule noire») pour qu’une proposition soit écartée.
Cet usage se justifie par le très petit nombre des membres de l’académie et la fréquence des réunions et des repas pris en commun, lesquels impliquent l’existence d’une véritable camaraderie entre tous.

Les académiciens Goncourt ne sont pas rémunérés. Guère de notes de frais, pas de jetons de présence, c'est un engagement et une collaboration bénévoles en faveur de la littérature. Quant au lauréat du prix Goncourt, il reçoit un chèque symbolique de 10 euros. En revanche, les écrivains couronnés par les autres prix touchent un chèque de 3800 euros. A l'exception du Goncourt de la poésie institué grâce au legs Adrien Bertrand (prix Goncourt en 1914), l'attribution des autres prix se fait en partenariat avec différentes municipalités. Strasbourg pour le Goncourt de la nouvelle, Paris pour le Goncourt du premier roman, Nancy pour le Goncourt de la biographie.