Accueil > La maison des Goncourt

La maison des Goncourt


Les frères Jules et Edmond de Goncourt s’installent dans la maison d’Auteuil, Boulevard de Montmorency, en 1868. La propriété avait été vendue en 1852 par les héritiers de la duchesse de Montmorency aux banquiers Péreire et à la Compagnie du chemin de fer de l’Ouest, qui la morcelèrent.

La maison des Goncourt était organisée comme un salon de peinture. A chaque pièce était destinée une collection particulière. Edmond en fit la visite guidée dans son livre La maison d’un artiste (1880) avec une minutieuse description. Les chapitres ont pour titre: Le Vestibule, La salle à manger, les salons, l’Escalier, le Cabinet d’Extrême-Orient…

Chaque lieu de la maison des Goncourt reçut une destination artistique particulière: le petit salon était tendu d’andrinople rouge et s’y trouvaient les dessins, lavis, aquarelles: Oudry, La Tour, Boucher, Watteau, Hubert-Robert. Le grand salon accueillait les terres cuites de Clodion. La salle à manger présente des bronzes du XVIIème, dans l’escalier sont exposés les albums japonais, le cabinet de toilette est orné de porcelaines de Saxe, des tapis persans feutrent le boudoir.



La maison des Goncourt a traversé la guerre de 1870 et le petit salon a servi de poulailler lors du siège de Paris. Les deux frères ont su, les premiers, déceler la valeur des dessins du XVIIIème et considérer comme importante l’œuvre romanesque de Marivaux ou de Crébillon. Dans leur maison, les archives se stratifient, livres, tout Balzac en éditions originales, partagés en secteurs, romans historiques, philosophiques, sentimentaux. Edmond y vivait seul, depuis la mort de son frère en 1870.

À partir de 1885, Edmond installera son célèbre Grenier où il recevra la plupart des écrivains et des artistes de son temps. Chaque dimanche matin se réunissaient ceux parmi lesquels allaient être choisis les premiers membres de l’Académie Goncourt.



L’Académie Goncourt, en 2002, a saisi le maire de Paris, Bertrand Delanoë, pour attirer son attention sur le mauvais état de la maison des Goncourt dont la Ville de Paris est propriétaire. Celle-ci a entrepris la restauration. Aujourd’hui la maison des Goncourt est devenue, grâce à l'intervention de l'Académie Goncourt la Maison des écrivains et de la littérature (MEL).
L’Académie Goncourt n’y a aucun bureau.